Addison Rae (19 ans) et Charli D’Amelio, (15 ans) ont récemment explosé sur la toile, grâce à leur vidéos de danse, postées sur l’application Tiktok.

J’ai vu 5-10 tweets & tiktok aujd qui parlaient négativement de mon corps et mon poids. Ça me fait me sentir complexée « 

Tiktok étant l’application actuelle préférée des teenagers, des centaines d’utilisateurs peuvent commenter les vidéos. Et ce n’est pas toujours une bonne chose. La vie d’ado n’est déjà pas facile, alors imaginez recevoir des centaines de commentaires de haine à votre égard : Addison Rae, une des plus grosses influenceuses de l’appli a récemment été victime de harcèlement à cause de apparence. WHAT ?

Addison Rae

• Elle est parmi les 10 profils les plus suivis sur Tiktok : plus de 35 millions de followers pour cette danseuse étant sur l’appli seulement depuis juillet 2019 ! Un succès très rapide.
« Elle a grossi », »baleine », « tu ne mérites pas ton succès » Addison a récemment été victime de commentaires négatifs à son égard
Face à cette haine, la tiktokeuse a choisi de répondre de manière calme et constructive.

Critiques sur son poids/physique, méchanceté gratuite, de nombreux internautes s’en sont pris à la jeune fille

La plupart des influenceurs ignorent en général les critiques ou décident de ne pas se prononcer publiquement, mais Addison, elle, a décidé de parler de ce problème mais aussi encourager ses abonnés à être « body positive » : accepter leur corps et avoir confiance en eux. Un message plein de positivité et de bienveillance.
Dans une série de tweets, elle répond aux haters:

“ J’ai vu 5-10 tweets & tiktok aujd qui parlaient négativement de mon corps et mon poids. Ça me fait me sentir complexée », mais heureusement je vois les choses d’une autre façon. Ça m’a rendu très motivée à commencer à manger mieux et faire du sport tous les gens pour devenir être au max de ma bonne santé ! »

“ça fait mal de voir des gens sur ma page “pour toi” tiktok me traiter de baleine et dire “elle est grosse maintenant” et je veux juste encourager les gens qui font face à ses critiques sur eux de vous aimer comme vous êtes ! Si vous êtes en bonne santé et heureux, n’écoutez PAS ces commentaires blessants. Vous êtes parfaits. »

Mettez cette tenue / maillot de bain que vous adorez et DANSEZ ! Parce que tout ce qui importe c’est d’être heureux et en bonne santé « 

Je n’arrête pas d’entendre « bienvenue dans la monde réel » our « arrête d’être aussi sensible » quand c’est les mots de quelqu’un d’autre qui nous atteignent… et que c’est plutot aux personnes qui disent ces mots là qu’il faut dire d’arrêter de sentir le besoin de juger quelqu’un sur son image / ces décisions de vie »

Charli D'Amélio


• C’est LE compte le plus suivi sur Tiktok : plus de 52 millions d’abonnés pour cette danseuse américaine agée de seulement 15 ans 

• Plusieurs vidéos de danse postées par jour = des centaines de réponses de fans mais l’ado doit également faire face à des critiques basée sur son physique.
• C’est sur twitter que Charli s’est exprimée pour répondre aux critiques réccurentes sur son physique

 « ARRÊTEZ DE PARLER DE MON CORPS, vous n’avez pas à  dire si j’ai perdu ou du pris du poids »

Charli a tweeté un screenshot de ses commentaires instagram avec la légende « faut savoir hein lol » sur lequel on peut lire, d’un commentaire à l’autre « trop maigre », « on voit tes côtes », »t’as grossi », « c’est moi ou elle a pris du ventre? ».


La chanteuse Madison Beer, également victime de ce cyber bullying (critiquée pour avoir fait de la chirurgie esthétique) s’est elle aussi exprimée : via un livestream tiktok. Besoin d’un break à cause de la négativité & haine, elle se retire de l’application.

Face à ces nombreuses critiques injustifiées alors qu’elles sont en pleine adolescence et d’ignorant pas le fait que les réseaux sociaux peuvent avoir un impacte très néfaste sur la santé mentale, Charli & Addison nous montrent avec maturité qu’elles comptent bien utiliser leur large communauté pour encourager leur fans à avoir confiance en eux et être body positive.

La rédac applaudit la réponse des deux ados, qui, on en est sûrs, n’ont pas fini de faire parler d’elles, en bien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *